Méthodologie BIM

Building Information Modeling

Vécue comme une révolution lors de son apparition, le BIM (building information modeling) est hérité des principes anglo-saxons sur l’analyse de la charge de travail et de la difficulté à faire des modifications au fur et à mesure que le projet évolue. Elle se résume par cette ourbe dite de MacLeamy (Architecte, président du BuildingSMART international).

 

Croyant à juste titre que le processus BIM et l’usage de la maquette numérique allait devenir un standard dans le monde de l’architecture en France, notre agence a su évoluer et anticiper ce changement dans la méthodologie de travail dès 2013 en se formant et en adaptant ses outils. Ainsi l’ensemble de l’équipe s’inscrit dans une démarche d’échange numérique volontaire. Chaque collaborateur est formé à l’utilisation de logiciels BIM compatibles, tels que Revit ou Dynamo, et à l’usage de plateformes dédiées.

Rigueur et anticipation
Rigueur et anticipation

Tous nos projets font donc l’objet d’une maquette numérique renseignée permettant l’extraction de données et le partage d’informations essentielles avec nos bureaux d’études partenaires ou nos maîtres d’ouvrage. Nous utilisons les logiciels de la suite Autodesk, dont Revit pour la modélisation de nos projets. Les échanges se font au format .rvt ou .ifc assurant ainsi l’interopérabilité entre les différents logiciels de chaque acteur du projet. Notre conviction dans l’approche du BIM depuis maintenant plusieurs années, réside dans l’efficience collective avec nos bureaux d’étude. En flux séquentiel ou concourant, l’établissement d’une convention BIM et la rigueur avec laquelle nous nous attachons à concevoir nos projets peut nous permettre d’anticiper avec nos bureaux d’étude les défauts de synthèse dès la conception, en modélisant l’ensemble des réseaux fluides et la structure, en combinant les maquette et en analysant les conflits au moyen de logiciels de type A360, Solibri, Tekla…

Maquette native
Créée par L2 Architectes

Dans le cadre de tels projets, la maquette native est systématiquement montée par L2 Architectes en charge de la conception de projet. Elle est enrichie des maquettes métiers (CVC/STR/VRD) de nos partenaires co-traitants de l’équipe de maitrise d’œuvre pour être contrôlée et validée par le BIM manager.

 

Par conséquent l’architecte reste maître de la maquette numérique, menant un travail itératif avec les BET pour arbitrer et avancer dans les choix retenus entre la maquette initiale et celle obtenue du BET. De même, pour les études thermiques et études de fluides : la maquette numérique est alors renseignée des hauteurs de plénum, éléments porteurs modifiés, doublages, menuiseries, isolants… et permet d’élaborer une synthèse entre l’ensemble des corps de métiers de la maîtrise d’œuvre autour d’une maquette IFC finalisée par l’architecte et le Coordinateur BIM intégré à l’Agence L2 Architectes.
La maquette numérique peut également être utilisée pour réaliser l’économie de la construction, puisque celle-ci permet au bureau d’étude d’établir un quantitatif fiable grâce aux exports directs des éléments.

Au stade de l’expérimentation, L2 architectes se projette même plus loin en intégrant au sein de ses projets l’environnement issu des données topographiques, IGN et météorologiques, afin de réaliser des simulations d’ensoleillement et d’intégration urbaines efficaces dans une démarche BIM-CIM-TIM.

Projets Envie d’en voir plus ? Agence